Née en 1960, MESKAR a depuis l’enfance consacré son temps libre à la musique et à l’apprentissage de la peinture. Elle vit aujourd’hui pleinement sa passion, la peinture, installée en Périgord, source de sérénité et d’inspiration.

– Racontez-nous un événement marquant de votre vie d’artiste :

Une chose à laquelle je ne m’attendais pas et qui m’a beaucoup marquée … lors d’une exposition, une personne, regardant une de mes toiles, s’est mise à pleurer à chaudes larmes (j’étais
complètement décontenancée)… ne pouvant s’arrêter de pleurer, elle était, m’a-t-elle dit, submergée par l’émotion (positive !) que lui procurait cette toile … elle est restée là presque vingt
minutes à la regarder … puis s’en est allée en se retournant à plusieurs reprises. Plus de deux heures après, “ne pouvant se défaire de cette émotion et de l’image de cette toile” (je cite),
elle est revenue pour … se l’offrir. Un merveilleux souvenir gravé à jamais dans ma mémoire et dans mon coeur !

– Que cherchez-vous à retranscrire dans vos œuvres ?
Le calme, la sérénité, l’apaisement mais également la joie, l’énergie que m’apporte l’observation de la nature, ses contrastes, ses lumières, et parfois même ses surprises !

– Comment définiriez-vous votre travail ?
Un travail d’expression de mes émotions les plus profondes, une sorte d’état de grâce qui me dépasse, de joie qui me submerge parfois, une peinture pleine d’énergie, d’optimisme, et un travail sur
les couleurs, leur intensité et leurs fulgurances.

– Quelle faiblesse avez-vous su transformer en force dans votre carrière artistique ?
J’ai grandi avec l’idée (de par mon éducation) qu’exprimer ses émotions dites “négatives” (chagrins, tristesse, etc …) était une forme de faiblesse. Je me devais (me disait-on) “d’être forte en
toutes circonstances” … quelle erreur !!! c’était nier mes ressentis, mes émotions, au profit de la banalité de nos surfaces bien lissées, qui pourtant parfois, furtivement, se lézardent.
La peinture m’a permis de transformer ce sentiment en force … la force du lâcher prise, la force de transmettre ce qui est niché là, au plus profond de notre âme, une délivrance génératrice de
sérénité … et d’échanges humains me procurant une énergie sacrée qui me porte et me propulse constamment vers demain … quel qu’il soit …

– Quelle symbolique représente le mieux votre travail ?
C’est le propre de l’Homme de transformer la Nature en fonction de ses besoins et ainsi de la “dénaturer”. La symbolique qui représente le mieux mon travail tient en un seul mot : le respect.
Respect de la Nature, respect de l’Autre, respect de la vie.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Tout ce qui m’entoure lors de mes promenades … les sons, le chant des oiseaux, le ciel, les nuages, les gouttes d’eau, les champs, les arbres, les feuilles, bref, la nature dans sa globalité,
sa complexité, ses contrastes et son merveilleux mystère !…

Cliquez ici pour en savoir plus sur son parcours!