Sandrine BIES, pseudo Sanie

Artiste peintre

Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai toujours tenu un crayon à la main. Dessinant sur tous les supports qui s’offraient à moi, jusqu’aux murs de ma chambre d’enfant. Cette passion de jeunesse, s’est exacerbée avec l’âge et inévitablement mes études se sont orientées vers l’art. Après un bac A3 lettres et arts au lycée Max Linder de Libourne en Gironde, région dont je suis native, et une licence en arts plastiques à l’université Michel Montaigne de Bordeaux, j’ai découvert que la transmission de ma passion était au cœur de mes préoccupations. J’ai ainsi été tantôt intervenante lors d’ateliers d’arts plastiques en collèges, tantôt formatrice en arts appliqués en lycées, présidente d’associations, dont « Culture Insoumise » en Nouvelle aquitaine, qui œuvre à la promotion d’artistes et artisans d’art, tout en exposant régulièrement dans ma région.

Vivant depuis peu en Occitanie, je retrouve les jours heureux de la peinture d’atelier, reprenant mes pinceaux d’artistes à plein temps avec enthousiasme.

Depuis 2017, j’expérimente comme support d’expression, des papiers de récupération. Souvent des vieilles pages arrachées à des livres chinés dans les vides greniers, parfois des partitions de musique jaunies par le temps, assemblées à même la toile. Ces textes ainsi collés, forment une trame, et contribuent à la fois à l’aspect graphique de l’œuvre et à l’histoire même de cette dernière. L’histoire dans l’histoire en quelque sorte.

Ensuite vient le sujet, plus particulièrement des portraits féminins, qui relatent des histoires de forces, d’insoumissions, de combats personnels. Quoi de plus palpitant que de capter une émotion, un sentiment, dans l’expression d’un regard.

Privilégiant le noir et blanc qui ne laissent pas de place à l’émotion, contrairement à la couleur, ici seuls les visages donnent le ton, grâce à leur expressivité. J’utilise la peinture acrylique noire afin de fondre mes personnages dans le texte, ainsi, ils font partie intégrante de ce dernier.

Depuis 2019, parallèlement, je travaille sur la couleur, en monochrome. 

Mon moteur est toujours le portrait, mais plutôt inspiré par la bande dessinée. Il lui emprunte le travail du trait, des plans, des angles de vue…mon travail s’étoffe petit à petit et j’envisage d’y intégrer là encore des mots…Raconte-moi une histoire…

https://www.instagram.com/sanie_bies/?hl=fr

 

 

– Racontez-nous un événement marquant de votre vie d’artiste :
Mon premier prix artistique à l’âge de 10 ans. Mon maître d’école, m’avait inscrite à un concours de dessin que j’ai gagné. Ce fut un moment fort qui m’a fait prendre confiance en moi. Je remercie encore cet instituteur qui était lui-même un artiste.

– Que cherchez-vous à retranscrire dans vos œuvres ?
L’expression d’un regard, la féminité, la force et la fragilité à la fois.

– Comment définiriez-vous votre travail ?
Minutieux, délicat, féminin.

– Quelle faiblesse avez-vous su transformer en force dans votre carrière artistique ?
Ma sensibilité excessive, qui m’est très utile dans mes créations artistiques.

– Quelles sont vos sources d’inspiration ?
 Nourrir mon cœur, mon âme et mon esprit d’art en allant voir des expositions, rencontrer des artistes.

Mon CV artistique

Visite d’atelier sur rendez-vous: route d’Aussonne 31840 SEILH

Cliquez sur une image pour l’agrandir et faites défiler le diaporama grâce aux flèches latérales

Pin It on Pinterest

Share This