– Racontez-nous un événement marquant de votre vie d’artiste :
Ma toute première exposition collective, à 17 ans, s’est tenue dans un petit village ancien de la campagne parisienne, dans une jolie salle voûtée accolée à l’église.
Les échanges avec les artistes et le public, mais aussi l’environnement lié à la nature et notre passé, m’ont profondément marquée.
Cette expérience de jeunesse a sans nul doute beaucoup influencé ma manière de développer et de perpétuer un lien vivant entre l’Art, l’Humain et la Nature.

– Que cherchez-vous à retranscrire dans vos œuvres ?
J’envisage mes oeuvres comme des méditations partagées sur le développement du bien être humain, particulièrement celui de l’âme féminine.
Je mets en scène l’humain, dans son psychisme et son corps, en interaction et même fusion avec son environnement (que j’appelle « lieu émotionnel »).
J’invite ainsi à la réflexion de l’équilibre humain en quête de son authenticité, un équilibre permettant de vivre plus en accord avec la Nature.
Cet équilibre militant envers la Nature, je le développe d’ailleurs en mettant en avant de méthodes artistiques éco-responsables (papier artisanal, peinture naturelle, tissus de seconde vie…etc).

– Comment définiriez-vous votre travail ?
L’Art est ma manière de partager mes engagements féministes et écologiques, mais dans un prisme bienveillant plutôt qu’un recours à la force (malgré l’urgence de ces 2 sujets).
Il en résulte un visuel mixant les techniques de dessin figuratif et de peinture abstraite dans une expression graphique plutôt calme et douce, mais empreinte tout de même d’une certaine forme d’intensité liée à l’émotion exprimée.

– Quelle faiblesse avez-vous su transformer en force dans votre carrière artistique ?
N’ayant pas suivi de formation artistique « officielle et reconnue », cet apprentissage autodidacte sur plusieurs années m’a fait tâtonner et m’a donné souvent un sentiment d’illégitimité.
Mais aujourd’hui je me rends compte de la richesse que cela m’a apportée: la curiosité, l’ouverture d’esprit, et au final surtout une capacité à oser, dépasser les limites des cadres, et entreprendre avec méthode et positivisme.

– Quelle symbolique représente le mieux votre travail ?
Le Chi, issu de ma mixité culturelle franco-asiatique (le Chi est, dans la culture asiatique, l’énergie vitale qui circule en toute chose.

– Quelles sont vos sources d’inspiration ?
L’Asie, et ses symbolismes, transparaît de manière évidente dans mes oeuvres.
Les rencontres et découvertes de lieux lors de mes excursions et voyages (proches et lointains) forment une bibliothèque de souvenirs dans laquelle j’aime puiser une émotion particulière, une ambiance, des lumières, des couleurs ou un graphisme.
Passionnée d’Art et d’Histoire des civilisations, la lecture, les documentaires, les visites culturelles..etc sur ces sujets sociétaux sont aussi une source importante d’inspiration.

Adresse de l’Atelier : 15 rue de la prairie 31830 Plaisance-du-Touch

Contact: 07 77 96 93 55 / ika.atelier31@gmail.com

Cliquez sur une image pour l’agrandir et faites défiler le diaporama grâce aux flèches latérales

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This